Bâtonnat 2013 : fastes et pingrerie

J’ai siégé pendant trois ans Conseil de l’Ordre.

J’y ai pris la mesure du dévouement désintéressé de certains membres ou anciens membres.

J’y ai aussi découvert un mode de fonctionnement d’un autre âge, ainsi qu’une série de dérives : indemnités vertigineuses que s’octroient Bâtonnier et vice-bâtonnier, nombreuses créations de postes, avantages en nature et honoraires distribués à la discrétion du Bâtonnier…

Le coût annuel du Bâtonnier et du vice-bâtonnier dépasse désormais le million d’euros. Cette estimation prend en compte les indemnités diverses (315 000 euros par an) et leur train de vie : limousines, 3 chauffeurs, cuisiniers, serveurs, restaurants privés et appartement de fonction. Elle ne prend pas en compte les voyages et frais de réception, inutiles pour la plupart.

Le poste « honoraires avocats » du budget du Conseil de l’ordre a été multiplié par trois en dix ans, passant 1,506 036 à 4 794 838 euros. Il représente désormais 13 % du budget de l’ordre (contre 7 % en 2003).

Alors que le budget du Conseil progressait de 67 % en dix ans, le poste « honoraires » a crû de 218 %.

Ce train de vie dispendieux contraste avec la pingrerie du Conseil quand il s’agit de solidarité envers les 6 000 avocats parisiens qui déclarent des revenus inférieurs à 17 500 euros par an.

Alors que la situation d’un nombre croissant d’entre nous continue de se dégrader, le montant des exonérations de cotisations qui était de 700 000 euros en 2012 a été ramené à 600 000 euros en 2013.

Quant aux dépenses de secours (réserve d’intervention de solidarité), elles plafonnaient en 2012 à 159 840 euros. Qui peut comprendre que l’effort de solidarité pour tout le Barreau de Paris soit inférieur à l’indemnité annuelle de base du seul Bâtonnier (180 000 euros HT) ?

Si une majorité d’entre vous me désigne, le 10 décembre

  • Je réduirai drastiquement le train de vie du Conseil de l’Ordre
  • Je réduirai de 40 % ma rémunération
  • J’inscrirai a l’ordre du jour du Conseil de l’Ordre la nécessite d’une refonte complète de l’actuel régime de cotisations ; augmentation du nombre de tranches pour le barème des cotisations à l’Ordre ; instauration de la progressivité pour les cotisations au CNB et la RCP
  •  Je proposerai un élargissement des exonérations pour les avocats dont les revenus sont les plus faibles.
  • Je veillerai à élargir les capacités d’accueil de la pépinière.
Publicités

Une réflexion au sujet de « Bâtonnat 2013 : fastes et pingrerie »

  1. WILLIAMS

    Mon cher Confrère,

    Pour avoir moi – même suivi des campagnes de bâtonnat et avoir bien faillie être élue à notre Ordre, j’ai pu constater dès les premiers « dîners » de campagne le ridicule de la situation.
    Il y a en effet urgence de non seulement réformer mais fondre notre Ordre qui ne représentent plus que les avocats qui le constituent.
    Pourquoi le CNB ne représente t il pas simplement tous les avocats.français? nos différences régionales ne sont pas si grandes et pourraient être représentées lors des élections.
    Quant aux multiples et pompeux voyages, ils sont évidement inutiles puisque notre Ordre n’a aucune visibilité nationale et internationale.
    Pourquoi d’ailleurs en aurait il une ? Seule une représentation nationale d’une profession réglementée et compétente peut avoir un vrai poids.
    Les Ordres sont obsolètes et par définition ruineux. C’est juste un constat.
    Désolée mais je n’irai pas voter pour cet Ordre.

    Votre bien dévoué Confrère

    Hélène WILLIAMS

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s